Livres en gros caractères
Livre Les Croix de bois en gros caracteres

Les Croix de bois


Rayon : Récit, Littérature
Éditeur : Editions CdL EDITIONS
Catégorie chez l'éditeur : Récit
Lu par : Denis Wetterwald
Durée : 08:45:00

CD de type : MP3 explication MP3 classique
Nombre de CD : 1
Notre prix :  22,00 Euros 
       

"A Berlin! ...Nacht Paris!..... Les deux routes menaient au mêmes charniers".

Pour nous qui avons vécu ces heures exaltantes, ce passé est tout proche. Le temps d’un battement de paupières et il revit, les événements se raniment, les visages disparus renaissent. C’est une page d’histoire que nous ne nous résignons pas à tourner.
Donc, depuis une semaine, Paris vivait dans la fièvre. Au gré des télégrammes parvenant des quatre coins de l’Europe on passait de l’angoisse à l’espoir. Ultimatum à la Serbie... Médiation anglaise... Refus de Berlin... Recours à La Haye... Mobilisation russe... Etat de guerre en Allemagne ; puis le samedi 1er août dans l’après-midi la terrible nouvelle a éclaté comme un éclair... Dès le lendemain, des milliers d’hommes pressés de se battre se bousculaient devant les bureaux de recrutement pour s’engager...
Ceux qui s’offraient vaillamment au massacre, étaient-ce donc des dupes ? Les trompait-on en leur apprenant, dès l’enfance, que mourir pour la patrie était le sort le plus beau ?
Autant de questions qu’on n’ose poser à ces têtes aux orbites creuses. Je voudrais leur crier : “Non, votre sacrifice n’a pas été vain ! Votre vaillance a sauvé non seulement le pays, mais l’univers entier, que l’Allemagne eût écrasé sous son talon de fer ; la dernière victoire n’est qu’une fille de la vôtre et les Grands d’à présent restent vos débiteurs.” Mais à quoi bon ? On ne console pas les morts avec des discours...
Instruits par les événements, nous savons aujourd’hui qu’il faut oublier. Même si le coeur est muet, la raison nous l’ordonne : nous devons barrer d’un trait les années de guerre et celles de l’occupation. Oui, je veux oublier.
Roland Dorgelès - 2 août 1964

Roland Dorgelès - Romancier et journaliste français (1885-1973). Après avoir étudié aux Beaux- Arts, il se consacre au journalisme. 1917, il entre au Canard enchaîné, et publie dans ce journal un roman satirique “La machine à finir la guerre”. Prix femina en 1919 pour “Les croix de bois”, chef d’oeuvre écrit d’après ses notes prises au Front, il décide de se consacrer à la littérature. Ses nombreux voyages lui sont très prolifiques au niveau littéraire (“Sur la route mandarine”, “La caravane sans chameaux” ...).
1929, il devient membre de l’Académie Goncourt et en est élu Président de 1954 jusqu’à sa mort en 1973. Il racontera les événements de la seconde guerre mondiale dans deux livres “Vacances forcées” et “carte d’identité”. Il fut aussi président de l’Association des écrivains combattants.